La démocratie au travail (2/3)

L’autogestion et l’entreprise autogérée

Bien que les milieux de travail fonctionnant de manière autogérée ne constituent pas un phénomène nouveau, l’autogestion demeure peu connue du grand public. En effet, nous sommes tellement habitués à travailler au sein de structures hiérarchiques qu’il nous est difficile de concevoir autrement notre rapport au travail.

Et pourtant ! Au Québec, des coopératives de travail, des cafés-bars, des maisons d’édition ont choisi l’autogestion comme mode de fonctionnement. Les travailleurs et travailleuses gèrent ainsi eux-mêmes l’organisation du travail et la division des tâches au sein de l’entreprise.

Par l’application de la démocratie directe, tous et toutes sont conviés à participer aux discussions et aux décisions qui les concernent. Des délégués peuvent être nommés, mais ceux-ci peuvent être remplacés à tout moment. De même, l’autogestion n’exclut pas le travail d’experts techniques, mais ceux-ci doivent se contenter d’informer et de conseiller l’ensemble des travailleurs pour qu’ils prennent les bonnes décisions.

Si, à petite échelle, l’autogestion permet à des individus de contrôler leur environnement de travail, à plus grande échelle, cette pratique s’inscrit dans un projet de transformation radicale des rapports économiques. Issue du mouvement ouvrier révolutionnaire du 19e siècle qui a pris forme en réaction au développement du capitalisme industriel, l’autogestion déborde de la sphère du travail et peut s’étendre à un mode d’organisation de l’ensemble de la société.

thetake
Documentaire sur les usines récupérées en Argentine : «THE TAKE» (à visionner sur YouTube)

Un exemple courant d’entreprise autogérée est celui de l’entreprise capitaliste récupérée et gérée par ses travailleurs après la faillite de l’entreprise ou son abandon par le propriétaire. Les pays d’Amérique latine, notamment l’Argentine depuis les années 2000, présentent de nombreux cas d’entreprises récupérées.

Aucun modèle n’est parfait

Pour ne pas dresser un portrait trop idéalisé de l’entreprise autogérée, il convient d’ajouter qu’elle n’est certainement pas à l’abri de rapports de pouvoir, par exemple ceux liés à des différences de statuts entre travailleurs scolarisés et peu scolarisés, entre le travail intellectuel et le travail manuel, ou encore entre les hommes et les femmes.

À ce sujet, l’article «Autogestion et résistances» de Carole Yerochewski démontre bien, grâce à l’étude de cas de deux coopératives (dont l’une est une entreprise récupérée) de travailleurs brésiliens engagés dans le tri et le recyclage, que si les pratiques démocratiques constituent un facteur d’engagement, lorsqu’elles font défaut, certains groupes de travailleurs se sentent moins appartenir au projet collectif et se désengagent de la gestion de leur coopérative.

L’autogestion n’est pas garante de pratiques démocratiques sans faille, comme aucun modèle d’ailleurs. L’entreprise autogérée offre néanmoins un modèle alternatif à la structure hiérarchique de l’entreprise capitaliste classique. Elle permet donc de renforcer la démocratie au travail, là où des travailleurs et travailleuses croient que l’autonomie collective au travail est possible !

Richard Perron

Pour en apprendre plus sur l’autogestion au Québec et ailleurs :

Pour lire ou relire les autres éditoriaux sur le thème de la démocratie au travail :

– La démocratie au travail (1/3) Pour une économie plus démocratique

– La démocratie au travail (3/3) Les rapports de pouvoir dans les groupes communautaires et militants

Que la réflexion et l’échange d’idées se poursuivent ! Nous vous invitons à commenter ce texte et à le partager s’il vous a plu ou aidé.

2 commentaires sur “La démocratie au travail (2/3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s