Appropriation citoyenne de terrains vacants

Des espaces à occuper selon les aspirations des citoyens

Selon l’organisme à but non lucratif Lande qui a récemment vu le jour, Montréal compte environ 25 kilomètres carrés de terrains vacants, soit 32 fois la superficie du Jardin botanique, dont le tiers de cet espace appartient à la Ville de Montréal.

Pourquoi ne pas révéler le potentiel de ces espaces sous-utilisés pour améliorer la qualité de vie dans les quartiers centraux montréalais, se sont dit les membres de l’organisme dont la mission vise à faciliter la réappropriation permanente ou temporaire des terrains vacants montréalais par les résidents afin d’en faire des parcs, des aires de jeux, des jardins collectifs, etc. Lande réunit des professionnels en droit, en urbanisme, en gestion de projets communautaires, en communication, en design et en agriculture urbaine.

Depuis quelques semaines, une plateforme web interactive permet aux résidents d’ajouter un terrain vacant sur une carte, d’en repérer un et d’entrer en contact avec ceux et celles qui désirent le transformer. Une fois que des groupes de citoyens sont ainsi formés, Lande les accompagne dans leur projet de transformation afin de réduire les obstacles liés à la mobilisation, à la gestion de projet et à la négociation. Déjà, plus de 60 terrains vacants ont été identifiés par les citoyens.

Des origines new-yorkaises

Jardin_en_chantier_596Acres
Transformation d’un terrain vacant à New York – 596 Acres 

Lande s’inspire d’une initiative lancée en 2011 à New York par Paula Segal, une jeune avocate qui désirait outiller les résidents afin qu’ils s’approprient les terrains laissés vacants par la ville, équivalant à une superficie de 596 acres. C’est ainsi que l’organisme 596 Acres est né. Depuis, 32 projets ont pu être concrétisés.

Cette idée a fait des petits dans d’autres villes d’Amérique du Nord, tels que Los Angeles, Portland, La Nouvelle-Orléans et maintenant Montréal. Ces projets s’inscrivent dans une mouvance au cours des dernières années de réappropriation de la ville par les citoyens, comme le démontrent des initiatives spontanées ayant mené à l’aménagement de ruelles vertes à Montréal, projets qui ont par la suite pu profiter du soutien financier et technique de la Ville.

Terrain et enjeu de luttes

Comme l’a expliqué le sociologue Henri Lefebvre, l’espace est le produit de rapports sociaux. Il est à la fois le terrain et l’enjeu de luttes pour son contrôle. Contrairement à la Ville de Montréal qui peut se montrer plus ouverte à ce genre d’initiatives, ce ne sont pas tous les propriétaires privés qui verront d’un bon œil l’occupation, même temporaire, de leurs terrains, comme l’illustre l’exemple du parc des Gorilles dans l’arrondissement Rosemont – La Petite-Patrie où des citoyens réunis en comité se sont heurtés à un propriétaire délinquant qui a rasé tous les arbres qui s’y trouvaient.

Néanmoins, ce genre d’initiatives citoyennes possède un double avantage. D’une part, elles permettent d’interpeler l’administration municipale afin qu’elle rende des comptes à propos des terrains vacants qui sont de propriété publique et dont l’avenir doit être décidé collectivement.   D’autre part, il s’agit en même temps d’un bel avertissement lancé aux spéculateurs fonciers dont l’unique ambition est d’acquérir des terrains bon marché, puis d’attendre que la valeur de ces terrains laissés à l’abandon augmente afin d’en tirer un profit par leur revente. Le message leur étant adressé pourrait être le suivant : « Si vous ne vous occupez pas de votre terrain, des citoyens pourraient bien l’occuper aux bénéfices de la communauté, et non du seul intérêt privé ! »

Richard Perron

Que la réflexion et l’échange d’idées se poursuivent ! Nous vous invitons à commenter ce texte et à le partager s’il vous a plu ou aidé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s