Des policiers contre le régime d’austérité

Quand la police réclame l’arrestation des élites

Au cours de la dernière année, l’austérité a étendu son emprise sur la Grèce. Or, le mouvement de protestation et d’indignation se répand hors des territoires auxquels les médias de masse ont su nous habituer. C’est le cas de corps policiers grecs qui se sont eux aussi levés contre le régime d’austérité.

 « Ils étaient environ 4000 policiers, gardes-côtes et pompiers à manifester dans les rues d’Athènes contre de nouvelles mesures d’austérité du gouvernement, qui réduiront leurs salaires. » (Radio-Canada, 6 septembre 2012)Radio-canada.ca

La police demeurant fille d’une discipline militaire appuyant l’État, une protestation policière apparaît contre-intuitive. Évidemment, il faut distinguer entre manifestation pour de meilleures conditions de travail de manifestations se joignant explicitement à une protestation politique plus large. C’est le cas de ces manifestations policières grecques qui affichaient explicitement un discours contre le régime d’austérité. Manifestations rarissimes, elles ne sont tout de même pas les seules ; notons récemment les manifestations des policiers espagnols par exemple (voir en références).

Pourtant, dans le cas du Québec, aucune restriction ne touche à la participation d’un policier à un rassemblement politique public tant qu’au code déontologie et à la loi sur la police :

« Les policiers autres que ceux visés à l’alinéa précédent ainsi que les constables spéciaux, ne peuvent, sous peine de mesures disciplinaires, se porter candidats à des élections municipales ou scolaires, ni se livrer à des activités de nature partisane à l’égard d’un candidat à une telle élection ou d’un parti politique, à l’intérieur du territoire où ils exercent habituellement leurs fonctions. Ne constitue pas une activité de nature partisane le fait d’exercer son droit de vote, d’être membre d’un parti politique ou d’assister à une assemblée publique de nature politique. 2000, c. 12, a. 122. » (« Loi sur la police », CHAPITRE III, article 122)

Comment le corps policier inhibe-t-il la liberté d’expression politique de ses membres ? Pour le sociologue Chalom (1998), la culture policière qui se forme entre policiers tend à privilégier l’application punitive de la loi et la répression plutôt qu’une compréhension des causes et de la logique des phénomènes sociaux. Aussi, le milieu encourage une collusion entre ses représentantEs, soit en faveur de son axe répressif et au détriment des voix dissidentes qui voudraient s’y exprimer. La culture qui s’y institue défavoriserait également le débat politique ou sur quelques enjeux de société (Chalom, 1998). En ce sens, le milieu policier peut apparaître exemplaire de ce que Paulo Freire désigne comme la culture du silence. Culture qui domine les relations sociales et stimule une mise sous silence de soi et de l’expression de toute dissension (Freire, 1970).

Les policiers grecs ont fait plus que sortir du silence, ils se sont réappropriés la notion de « crime » dans leur revendication en l’attribuant aux élites. Selon les anthropologues Jane et Peter Schneider (2008), chaque société a sa « criminalité ». Qui plus est, la « criminalité » est non pas une catégorie « vraie » ou « naturelle », mais bien un construit social. C’est ensuite par la criminalisation de certains champs de comportement que le crime constitue une instance de contrôle social aux mains des élites.

Parées sous le lustre de la légitimité, les élites parviennent généralement à s’exclure du champ de la « criminalité », et ce, quelles que soient leurs actions. Paradoxalement, des actions officiellement légitimes comme celles des banques et institutions financières peuvent être bien pire que la majorité des actes officiellement « criminels » (Schneider; 2008). Ainsi, c’est la réclamation d’une justice plus large que les policiers grecs ont su faire sortir du silence, et avec elle, d’une criminalité qui s’applique aux élites des plus légitimes :

« ATHENES (Reuters) – Le principal syndicat de policiers en Grèce menace de réclamer des mandats d’arrêt contre les émissaires de l’Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) imposant la mise en œuvre de mesures d’austérité fortement impopulaires. » (Le Nouvel Observateur, 10 février 2012)

Le « crime » dans la culture policière grecque et espagnole a momentanément déserté ses lieux habituels. Il montre maintenant les failles de la légitimité officielle en étant réapproprié et redéfini par ceux et celles qui, en tant qu’exécutants, n’avaient pour fonction que d’en appliquer les catégories. Le crime est maintenant attribué aux banques, aux institutions financières et aux profits odieux qui y sont accumulés alors que la population s’abaisse en deçà de toute dignité (Deneault; 2013).

David Champagne

Références :

Chalom, Maurice (1998), Le policier et le citoyen : pour une police de proximité, Montréal, Liber, 164 p.

Deneault, Alain (2013), Gouvernance : le management totalitaire, Montréal, Lux, 200 p.

Freire, Paulo (1970), Pedagogy of the Oppressed, New York, Continuum, 183 p.

Monjardet, Dominique (1996), Ce que fait la police : sociologie de la force publique, Paris, La découverte, 316 p.

Schneider, Jane et Schneider Peter (2008), « The Anthropology of Crime and Criminalization », Annual Review of Anthropology, no. 37, p. 351 à 373.

Déontologie et loi sur la police

Code de déontologie des policiers du Québec, http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=%2F%2FP_13_1%2FP13_1R1.htm, consulté le 26 avril 2013.

Code de déontologie des policiers du Québec appliqué, http://www.deontologie-policiere.gouv.qc.ca/index.php?id=46, consulté le 26 avril 2013.

« Loi sur la police » http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/P_13_1/P13_1.htm, consulté le 26 avril 2013.

Articles de journaux

« Les officiers de police grecs manifestent contre des baisses de salaires », Le Monde | 06.09.2012, http://www.lemonde.fr/europe/video/2012/09/06/les-officiers-de-police-grecs-manifestent-contre-des-baisses-de-salaires_1756695_3214.html, consulté le 26 avril 2013.

« Les policiers grecs manifestent contre l’austérité », Radio-Canada , 06.09.2012, http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2012/09/06/009-grece-manifestations-policiers.shtml, consulté le 26 avril 2013.

Chotzoglou, Lila. Boucey, Bertrand. « Les policiers grecs menacent les représentants de l’UE et du FMI », Le Nouvel Observateur, 10.02.2012, http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120210.REU9279/les-policiers-grecs-menacent-les-representants-de-l-ue-et-du-fmi.html, consulté le 26 avril 2013.

« En Espagne, policiers et indignés protestent contre l’austérité ». Le Nouvel Observateur, 27.10.2013, consulté le 26 avril 2013. http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121027.FAP2281/en-espagne-policiers-et-indignes-protestent-contre-l-austerite.html.

« Tunisie : la police manifeste » Le figaro, 31.01.2013, http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/31/97001-20130131FILWWW00810-tunisie-la-police-manifeste.php, consulté le 26 avril 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s