La pauvreté en 2013

La pauvreté en 2013

Au mois de janvier, le Centre d’étude sur la pauvreté et l’exclusion, a publié un rapport sur l’état de la pauvreté au Québec, indiquant par exemple qu’aujourd’hui un montréalais sur cinq vit dans la pauvreté (lien : http://www.cepe.gouv.qc.ca).

Les 31 janvier et 1er février, le Parti Québécois s’est réuni en caucus pour discuter du plan gouvernemental, avec, entre autres, la question de la pauvreté, pour lesquelles des mesures liées à l’emploi étaient en discussion. Le Collectif pour un Québec sans pauvreté a réagi en insistant sur le besoin d’un meilleur soutien financier pour les populations exclues, que les mesures d’employabilité ne suffisent pas pour sortir de la pauvreté (lien : http://www.pauvrete.qc.ca/IMG/pdf/130130_-_communique_caucus_PQ.pdf ).

Effectivement, beaucoup de mesures gouvernementales de lutte contre la pauvreté consistent en des aides financières diverses : soutien du revenu, logements sociaux, gratuité des médicaments, etc. (lien : http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/Budget/2012-2013/fr/documents/Pauvrete.pdf).   Autant de mesure « rustines » qui estompent les effets de la pauvreté, mais qui ne visent en rien son éradication. C’est comme réparer des trous d’une roue de vélo tout en continuant à la percer de l’autre côté.

Paradoxalement, au même moment, une étude d’Oxfam indique que le revenu annuel des 100 personnes les plus riches serait suffisant pour éradiquer quatre fois la pauvreté (lien : http://www.oxfam.org/fr/pressroom/pressrelease/2013-01-19/revenu-annuel-100-plus-riches-eradiquerait-pauvrete-4-fois), cela nous rappelle bien que le problème central, et généralement non abordé dans les mesures gouvernementales, repose sur une répartition inégale des richesses.

En fait, le principe « Robin des Bois » ne suffit pas. Au-delà de prendre aux riches pour donner aux pauvres, il faut surtout empêcher tout enrichissement qui repose sur la production d’inégalités ! Un tel enrichissement existe seulement s’il y a création de pauvreté et d’exclusion sociale. « La pauvreté n’est pas un accident, comme l’esclavage et l’apartheid elle est créée par l’Homme et peut être supprimée par l’Homme » (Nelson Mandela).

Alors, pour 2013, continuons à nous concentrer sur la suppression des causes de la pauvreté et de l’exclusion sociale…

Bonne année et bon courage !

Charlotte Lambert, chargée de mobilisation citoyenne à Parole d’ExcluEs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s