L’exclusion « pas par exprès » !

L’exclusion « pas par exprès » ! 

Dans notre travail, nous nous attachons à lutter contre les causes de la pauvreté et de l’exclusion sociale : l’avènement des intérêts privés sur les besoins collectifs les plus élémentaires, l’exploitation d’hommes, de femmes et de la nature pour produire une richesse qui n’est pas redistribuée, la concentration du pouvoir économique aux mains d’une minorité, l’hyper-compétitivité qui met de côté les personnes considérées inaptes à participer à la société… Nous proposons une stratégie de lutte : la mobilisation citoyenne. On l’accompagne, on la soutient et on pense qu’elle doit inclure la parole des personnes qui vivent la pauvreté et l’exclusion sociale au quotidien.Théâtre Ollin - la parole citoyenne

Mais un phénomène se produit que nous devons contrer pour rester cohérents : l’apparition de rapports de pouvoir entre les citoyenNEs mobiliséEs. C’est subtil, presque « naturel ». Les personnalités fortes, les personnes les plus à l’aise prennent le dessus sur les autres, sans mauvaise intention, sans s’en rendre compte.  C’est une forme de leadership, oui, tant que le monde peut suivre. Les autres ? Ils peuvent se sentir dépassés, moins utiles : « j’ai du mal à suivre, ça va vite, il y a trop de règles », ou, « je dis quelque chose mais les autres trouvent ça banal, ça sert à rien ». Et voilà comment des personnes se retrouvent exclues de la lutte contre l’exclusion !

Comment réunir les conditions pour que chacunE puisse apporter ce qui fait sa particularité : ses expériences, ses connaissances, ses compétences ? Comment s’assurer que chaque personne trouve sa place dans la lutte collective ? Le modèle d’action de Parole d’ExcluEs apporte des pistes de réponse : le local communautaire pour partager son vécu, les comités citoyens avec des procédures inclusives, l’Accorderie avec la valorisation de tous les savoir-faire, l’IUPE avec le partage de différents savoirs…

Soyons vigilants, dans nos actions quotidiennes, de ne pas perdre de vue cette exclusion « pas par exprès ». Comme un défi d’apprentissage collectif, où chacun s’ajuste : apprendre à s’exprimer, apprendre les procédures, apprendre à se faire comprendre, apprendre à décider et à agir collectivement.

Pour les chercheurs de l’IUPE, la vulgarisation des connaissances est un grand défi, au risque de tomber dans des « langages hermétiques » à l’image de ce petit vidéo.

Charlotte, chargée de mobilisation citoyenne à Parole d’excluEs. 

Un commentaire sur “L’exclusion « pas par exprès » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s